Le site officiel du showbiz Haïtien.



Shassy damou yon nèg ki pa pou li



Cinq ans après la publication de son sextape, Shassy semble n’être pas encore guérie. Pire, à présent, elle souffre d’amour. C’est du moins ce que confie l’artiste dans son nouveau single « M damou yon nèg ki pa pou mwen ». « M damou yon nèg ki pa pou mwen », une histoire vraie. « Je pense que le texte de la chanson « M damou yon nèg ki pa pou mwen » ne me concerne pas seulement, parce qu’il y a d’autres filles qui souffrent aussi de la même chose. Elles aiment des hommes qui ne leur appartiennent pas. Cela peut être même un amour platonique, quelqu’un qu’on a vu une fois dans sa vie ou quelqu’un avec qui on a passé un court temps. Je pense donc qu’il y a beaucoup de femmes qui expérimentent des cas similaires. D’ailleurs, les hommes, eux aussi, vivent des histoires pareilles. Des fois, on fait un choix, on va jusqu’à se marier. Puis, on rencontre quelqu’un que l’on croit être l’homme de sa vie, alors que cette personne est, elle aussi, déjà prise. À ce moment-là, vous vous trouvez dans une situation vraiment difficile. Personne ne peut laisser tomber sa relation», a expliqué Shassy. « M damou yon nèg ki pa pou mwen » est une histoire vraie, mais je ne suis pas la seule fille à la vivre. Ça m’arrive souvent d’aimer quelqu’un qui est déjà engagé », a déclaré Shassy qui avoue souffrir actuellement, comme toutes filles, de problèmes sentimentaux auxquels elle ne trouve pas encore de solutions en dépit du fait que son manager Herby Azor est dans sa vie depuis quelques années. « Je suis sûre et certaine que mon homme,Herby Azor, est aussi comme ça et qu’il a aussi une femme qu’il aime et qui ne lui appartient pas », a déclaré haut et fort Shassy. « Shassevolution » Ces dernières années, c’est une Shassy qui bouge. Elle multiplie ses performances live tant en Haiti qu'à l’étranger, comparativement aux années antérieures. Ayant debuté dans la musique avec Thug Angels, aujourd’hui, Shassy a à son actif plus de cinq musiques dont « M ap tchat », « Li dous », « Twerk », « Jere strès », « M pa bezwen Viza », « Sanwont » et « M damou yon nèg (ki pa pou mwen) ». Ces morceaux-là et plusieurs autres versions inédites comme « Li bèl, li bo » feat Toby Anbake, « Ipokrit » et « kolonn », figureront sur le premier album de 12 tracks de Shassy titré « Shassevolution » qui sortira en décembre prochain et qu’elle produira elle-même. Ce sera un album de compas, afrobeat, rap, slow et rabòday, annonce « the badgyel » (Shassy). « Je ne voulais pas sortir d’album parce que je ne me sentais pas encore prête malgré les demandes insistantes des fans. Mais, maintenant, je suis prête et j’avance, je travaille sérieusement là-dessus et je pense que les gens sont prêts à avoir un album de Shassy parce qu’ils voient l’évolution de l’artiste », a lâché l’interprète de « M ap chat ». À côté de ses deux beatmakers, Gaby Boy beat et Sous beat, qui ont fait tous ses beats dont ceux de « M ap tchat » et « Sanwont », des artistes comme Toby, l’ayant déjà aidée dans la correction de sa chanson « M damou yon nèg ki pa pou mwen », Mechans-T et Vanessa Désiré participeront sur ce disque. Shassy a grandi Quoique dures, les critiques des gens ont beaucoup aidé Shassy qui déclare avoir grandi. « Je suis une femme qui n’a pas peur des critiques. Parfois, les gens peuvent être un petit peu agressifs mais, des fois, en critiquant, ils veulent dire une chose, et c’est là le problème des artistes. De « Sanwont » à « M damou yon nèg ki pa pou mwen », le feed-back est positif. Les gens voient le changement et l’évolution de Shassy, et le disent. « J’ai beaucoup travaillé, j’ai fait beaucoup de progrès au niveau de la voix. Elle est parfaite maintenant. Je prends un « training voice ». Je travaille ma voix parce que, depuis la sortie de « M ap chat », j’ai commencé à recevoir beaucoup de critiques qui n’étaient pas justes. C’était ma première chanson, mon début. Après, je me suis dit que j’allais prendre les choses plus au sérieux avec tous ces « followers » que j’avais, et je me suis jetée dans le business pour mes fans », se réjouit Shassy. Bien accueillie par le public, la nouvelle chanson, « M damou yon nèg ki pa pou mwen », est sur la bonne voie, a fait savoir Shassy, Fière d’avoir déjà deux hits dans sa carrière « M ap chat » et « Sanwont ». Parallèlement à ses activités musicales, Shassy, ayant son propre studio d’enregistrement, qui s’appelle « Muzik maleu », gère la Fondation Shassy et son business en vendant les produits Shassy à « Lovelace Evolution Hair », à Frères (local Tripp TV). Après la publication et le scandale de son sextape qu’elle dit avoir beaucoup regretté, Shassy, de son vrai nom Chasmaille Odera, avait choisi de ne plus jouer en dépit de multiples sollicitations. Elle ne se sentait pas prête. Pourtant, ces deux dernières années, l’artiste joue beaucoup en Haïti et aux États-Unis notamment. « J’ai presque atteint mon rêve, mon objectif. Je suis sur la bonne voie, je l’atteindrai, je le réaliserai quand Shassy sera une artiste internationale », a déclaré la chanteuse qui a fait beaucoup de progrès. L’artiste qui, au début de sa carrière, imitait Nicky Minaj, qu’elle apprécie et dont elle reste toujours une grande fan, a aujourd’hui son propre look et sa propre identité.
Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Exprimez-vous


comments powered by Disqus