Le site officiel du showbiz Haïtien.



Eko, Lame fanm nan, demande au comité du carnaval de respecter le quota de 30% de femmes sur le parcours



Fondé le 27 janvier 2014, Eko, que ses quatre chanteuses : Esther François, Santa Boussicault, Dayanna Dorléan et Edeline Ulysse appellent « Lame Fanm nan », est un groupe musical féminin qui joue du compas. Eko a déjà sorti plusieurs chansons dont « Mwen pral ba ou lanmou » et « San ou » composées par Esther elle-même. Il y a aussi « Konsyans », vidéoclippée, et « Fonse pou pran » featuring Shabba qui a connu beaucoup de succès. La toute nouvelle chanson sortie par Eko s’intitule « Konbit », un texte à caractère social. Avant la sortie de son album cette année, Eko rendra disponible une autre chanson que sera titrée « No more », ainsi que sa vidéo. Durant ses cinq ans d’existence, Eko a déjà réalisé plusieurs méringues carnavalesques, parmi lesquelles « Fanm yo la », sa toute première, sortie en 2014. Ensuite, « Lave lè a », « Nou fè Eko tout kote », « Laye » et la toute dernière porte le titre de « Pat chat la ». Elle est la cinquième méringue offerte par Lame fanm nan. Le groupe charme et joue bien dans tous les bals et tous les festivals auxquels il participe à Port-au-Prince et en province. Eko veut représenter les femmes au carnaval En 2014, 22 jours après sa fondation, le groupe avait participé dans des conditions difficiles à la 1re édition du carnaval de Delmas et avait fait bonne figure à cette activité. « Le maire de cette commune, Wilson Jeudy, était très satisfait de notre performance », dit Esther, chèf Lame fanm nan. Depuis, le groupe, malgré sa constance et sa présence sur l’échiquier musical haïtien, n’a jamais trouvé sa chance de participer à une autre édition du carnaval de Delmas ni de prendre part au défilé carnavalesque au Champ de Mars. Une situation frustrante pour les quatre chanteuses du groupe, Esther, Santa, Dayana et Edeline (Djoue). « Ce n’est pas normal d’avoir 0% de groupe féminin sur le parcours du carnaval alors que nous sommes là, nous existons depuis cinq ans et nous faisons toujours de bonnes méringues carnavalesques accompagnées de belles vidéos. Le comité du carnaval choisit toujours les mêmes groupes. Il n'a pas encore donner la chance à notre armée alors que nous avons du talent, nous sommes prêtes à faire mieux que beaucoup de groupes à qui on donne des chars sans qu'ils ne le méritent. Nous faisons beaucoup d’efforts pour rester en activité pendant toute l’année en jouant partout. Voilà pourquoi nous demandons au comité de respecter le quota de 30 % de femmes sur le parcours du carnaval. Nous voulons représenter les femmes au carnaval et il n’est pas trop tard pour que le comité rectifie le tir en faisant appel à Eko qui est le seul groupe compas féminin en activité après le dysfonctionnement de Riske, 4X4, L2, Artiz par manque d’encadrement. Nous aimerions savoir quel est le rôle du ministère à la Condition féminine et aux Droits de la femme dans tout ça. La Présidence et la Première dame devraient aussi se prononcer là-dessus pour valoriser les femmes », ont déclaré les quatre chanteuses de Eko, Lame fanm nan.
Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Exprimez-vous


comments powered by Disqus